« C’est une démarche personnelle »

Cette commission Aide et soutien est-elle importante ?

« C’est la raison d’être de notre association et le cœur de nos projets. L’accompagnement d’un malade et de sa famille est souvent une action très discrète. »

Les accompagnants bénévoles insistent sur la formation qu’ils ont reçue…

« Cette formation, je dirai qu’elle n’est pas nécessaire mais indispensable pour l’accompagnant comme pour la structure. Lorsque nous avons envisagé la création d’En avant la vie, des gens ont dit : mais comment fera-ton l’accompagnement ? C’est pour cela qu’il faut des gens préparés. La formation est un passage obligé.

Recruter de nouveaux accompagnants, est-ce facile et est possible pour tout le monde ?

« Il nous faut conserver un bon socle de formateurs en sachant qu’à toute nouvelle demande d’un malade, nous mettons en place une équipe de quatre accompagnants. Mais il s’agit d’une démarche personnelle. J’ai d’ailleurs été surpris de voir des gens dont je n’imaginais pas aussi impliqués. Oui, c’est un rôle accessible à tout le monde, d’horizons variés et de tous âges. Le rôle d’un accompagnant bénévole est d’être à coté du malade et de la famille. »

Bernard Michel

Président d’En Avant La Vie